Environnement

Sommes-nous responsables de la présence des cyanobactéries (algues bleues) dans les lacs de Saint-Donat? La réponse est OUI ! En effet, l'apport en éléments minéraux nutritifs, tel le phosphore, entraîne une importante production d'algues et influence la qualité des eaux.

Nous pouvons réduire considérablement la prolifération de ces végétaux indésirables dans nos lacs! L'apport en phosphore dans les lacs provient de nos mauvaises habitudes de gestion de l'environnement. Une des sources les plus importantes d'émission de phosphore est une fosse septique déficiente.

De plus, il est primordial de garder une bande riveraine naturelle autour des lacs habités. Cette bande de protection riveraine en bordure du lac prévient l'érosion et la détérioration de la berge en la stabilisant et en servant de barrière filtre aux contaminants et aux minéraux. De plus, elle améliore l'aspect esthétique des lacs.

 

Source : CRE Laurentides

Les espèces exotiques envahissantes sont une réelle menace pour la qualité des plans d’eau puisque lorsqu’une espèce s’établit dans un écosystème, il devient pratiquement impossible de la déloger et il est très coûteux de la contrôler. La prévention est donc une mesure nécessaire pour préserver la qualité de nos lacs. En ce sens, pour toute embarcation ayant navigué sur un plan d’eau à l’extérieur de Saint-Donat, il est OBLIGATOIRE d’obtenir un certificat de lavage avant de pouvoir à nouveau accéder aux plans d’eau du territoire.

Source : CRE Laurentides

Les bassins versants remplissent des fonctions essentielles dans l’environnement. En recueillant l’eau des montagnes avoisinantes, ils constituent un habitat riche et idéal pour un grand nombre d’espèces de faune et de flore. 

Les milieux humides tels que les marais, les marécages et les tourbières sont les reins du lac. Ils permettent d’atténuer les crues, de maintenir les débits en période de forte hydraulicité, de recharger les nappes d’eau sous-terraines et d’améliorer la qualité de l’eau du lac. Mais de façon plus importante, ils contribuent à minimiser les impacts négatifs des activités humaines sur le lac. 

Le développement anthropique (développement relié à l’activité humaine dont l’urbanisation et l’exploitation forestière) a un impact sur l’environnement et sur les différents écosystèmes. En effet, les changements de paysage engendrés par le développement urbain apportent des modifications sur les bassins versants et les milieux humides. Lorsqu’on empiète sur leur superficie ou qu’on modifie leur aire d’alimentation en eau, on réduit considérablement leur capacité à alimenter et à filtrer notre lac.